l Ellipps - Qui sommes nous ?

Qui sommes nous?

Un peu d'histoire...
1992 - Projet de création d’ELLIPPS, expression de convictions humanistes fortes :
« Au-delà des questions d’emploi, les hommes doivent pouvoir négocier, en être libre, une place dans la société,.... leur place.
Ce pouvoir se fonde et s’acquiert sur la base de la volonté et des moyens que la culture de la société met à disposition des citoyens.
Ce n’est pas chose toujours aisée, parlant des personnes en situation d’exclusion, de leur octroyer et de les amener à (re)prendre ce pouvoir de négocier, surtout sur la base de moyens qui, dans leur imaginaire, sont assimilés et assimilables à leur non puissance, leur non pouvoir. »

"Espace Local de Lutte contre l'Illettrisme et pour la Promotion Professionnelle et Sociale" est né avec comme finalité le développement des compétences langagières des publics en situation d'illettrisme puis des publics FLE. Il s'en suivra le développement du pôle professionnel afin de contribuer à l'insertion professionnelle des publics éloignés de l'emploi. 

 2008 - Se tourner vers des formes d'accompagnement complémentaires à l'outil formatif

L'équipe de direction souhaite réfléchir au développement d’un autre moyen d’accompagnement des publics accueillis, constatant que la formation ne répond pas toujours de manière adéquate aux besoins d’accompagnement des publics les plus éloignés de l’emploi. Le choix se porte immédiatement vers la création d’une structure d’insertion par l’activité économique, moyen inscrit au projet associatif d’ELLIPPS dès son origine, certains membres fondateurs d’ELLIPPS étant issus de l’insertion par l’activité économique. 

2010 - ELLIPPS crée VALORISE, un ACI acteur d'un développement local durable pour un partenariat environnemental, social et économique.

Atelier Chantier d’Insertion (ACI)
L’ACI, outil d’insertion par l’activité économique, propose à des personnes en difficulté d’insertion un contrat de travail à durée déterminée d’insertion (CDDI). ELLIPPS fait porter son choix sur ce type de dispositif car il associe 3 dimensions, une mise en situation de travail, une action pédagogique et de formation, et un accompagnement professionnel et social individualisé. Il se donne comme objectif l’insertion sociale et professionnelle de personnes très éloignées de l’emploi, à travers leur mise au travail sur des activités d’utilité sociale. Il a reçu sa définition juridique de la loi de programmation pour la cohésion sociale.
Choix d'une activité éco-responsable : la collecte du papier de bureau
Ce choix s'est fait suite à une rencontre avec une entreprise locale, l'entreprise DUBUIS, spécialisée dans le recyclage de déchets industriels. Celle-ci nous a fait part de l’existence d’un gisement sur le bassin Loire Nord, elle-même se disant prête à collaborer sur ce projet et à participer au comité de pilotage.
Les services de gestion des déchets et de l’insertion de Roannais Agglomération ont confirmé l’intérêt de cette démarche qui s’intégrait parfaitement à leur propre projet de création d’une plateforme de recyclage en lien avec les structures d’insertion du Roannais.

11 novembre 2012 - Participation à la création de l’association La Chaîne des savoirs, mouvement d’éducation populaire et de lutte contre l’illettrisme.

Aboutissement d'un mouvement porté par de nombreux apprenants à travers la France depuis plusieurs années, cette association d’envergure nationale lutte pour le droit à la formation tout au long de la vie. ELLIPPS porte le maillon de Roanne et le soutient dans ses différentes manifestations.  

 1er avril 2016 - Reprise des Jardins de Cocagne de Roanne 

Reprenant Les Jardins de Cocagne, ACI en liquidation judiciaire, ELLIPPS et VALORISE créent l'association BIO CULTURA ce qui permet de maintenir sur le territoire roannais un magnifique outil de production biologique local, un dispositif d'insertion sociale et professionnelle. Cette reprise permet de sauvegarder 30 emplois. 

31 mai 2016 - Création d’un Groupement d’Economie Sociale et Solidaire 

Les 3 structures ELLIPPS, VALORISE et BIO CULTURA décident de créer un groupement d’économie sociale et solidaire dénommé Groupe ARIA.